Comment assurer un environnement de travail de qualité à ses salariés ?

L’environnement de travail demeure un facteur déterminant pour veiller au bien-être de ses salariés. Il contribue à un meilleur rendement et à une production qualitative des services fournis. Quels sont les points à prendre en compte lorsqu’on aménage ses espaces professionnels ?

Réaliser un aménagement fonctionnel pour la qualité et la productivité du travail

Afin de bien déterminer les possibilités d’aménagement et le potentiel d’optimisation, il peut être intéressant de solliciter un expert, comme un consultant pour la qualité de vie au travail.

Un environnement ergonomique passe avant tout par la configuration des espaces. Pour les zones dédiées aux services et au travail en lui-même, il est nécessaire d’assurer la bonne circulation des personnes. Les équipements à usage commun (photocopieurs, armoires de stockage…) doivent être faciles d’accès. Si certaines parties peuvent favoriser le travail en équipe, il est important que les salariés disposent de leur propre espace, notamment pour veiller à la confidentialité de leurs échanges. La pose de cloisons entre les bureaux est très pratique.

Prévoir des lieux de détente et de repos

La qualité de l’environnement prend aussi en compte le bien-être des salariés. En fonction de ses moyens et de la configuration des lieux, il est conseillé de prévoir des espaces pour la détente et le repos.

Cela passe par la mise à disposition de pièces de restauration (avec l’équipement requis) et, éventuellement, de zones dédiées au divertissement et aux échanges informels. Dans cette optique, un cadre attrayant est l’occasion d’improviser des réunions ou de partager de nouvelles idées concernant un dossier ou un projet spécifique. Les équipes sont alors moins stressées et plus sereines dans l’occupation de leurs fonctions. Même minimes, ces aménagements contribuent efficacement à lutter contre l’absentéisme au travail.

La qualité de l’environnement passe aussi par l’égalité au travail

Si les conseils précédemment évoqués sont d’ordre général, il convient aussi d’intégrer des dispositifs particuliers pour certaines situations.

C’est notamment le cas pour adapter les postes de travail à différents types de handicap. À noter qu’il s’agit d’une obligation légale et non d’une recommandation pour les sociétés. Ces dernières doivent apporter des solutions pertinentes du point de vue organisationnel et technique. En complément de l’aménagement des horaires et de l’accessibilité des locaux, il est important de prévoir le matériel nécessaire pour les employés concernés, par exemple des dispositifs pour les personnes malentendantes ou présentant une déficience visuelle.

Là encore, faire appel à un cabinet d’égalité au travail, ou à tout autre expert en la matière, est préconisé.