Entreprise : faut-il forcément externaliser pour réussir ?

Aujourd’hui, l’outsourcing n’est plus tabou. Il est même rare de trouver une grande entreprise qui gère tous ses services en interne. Et, ces derniers temps, les PME suivent la tendance. Alors, faut-il forcément externaliser pour réussir ? En réalité, la question se pose dans l’autre sens. Lorsqu’une entreprise prend de l’ampleur, l’outsoucing s’impose. Zoom sur l’externalisation des entreprises.

Qu’est-ce que l’outsourcing ?

L’outsourcing, ou externalisation en français, consiste à déléguer une partie de son activité à un prestataire externe. Ainsi, l’entreprise peut se consacrer à son cœur de métier et être plus productive. Les activités externalisées sont souvent dites « non stratégiques », il s’agit le plus souvent d’administration et de comptabilité.

L’externalisation a de nombreux avantages pour une entreprise. Elle permet de réduire la masse salariale et les coûts de fonctionnement. Pour les dirigeants, c’est un grand gain de temps et de flexibilité, qui permet aux salariés d’être plus efficaces et concentrés sur les actions clés.

En outre, l’outsourcing permet d’apporter une expertise dans l’entreprise. Les prestataires choisis sont souvent spécialisés dans un domaine et leur savoir-faire est un atout important. Par exemple, pour externaliser les ressources humaines, un entrepreneur fera appel à une société prestataire experte en RH.

Quelle est la place de l’externalisation en France ?

Il y a peu, l’externalisation était encore taboue en France, tandis qu’elle était mieux perçue aux Etats-Unis. Il était donc difficile d’obtenir des chiffres concrets pour évaluer la place de l’outsourcing dans les entreprises françaises. Ces dix dernières années, les langues se sont déliées.

En 2017, une étude de l’Observatoire CEGOS a estimé que la France s’affirmait comme le deuxième marché européen de l’externalisation. 82% des entreprises auraient choisi d’externaliser une partie de leur activité et 80% de TPE et de PME auraient l’intention d’augmenter la part d’activité externalisée.

Ces chiffres n’ont rien d’étonnant. Selon les professionnels, l’externalisation permettrait d’économiser jusqu’à 33% des coûts de fonctionnement. Une façon de consacrer un budget plus important aux activités stratégiques qui génèrent directement des profits.

Quelles sont les fonctions les plus externalisées ?

Lorsqu’on regarde de près les fonctions les plus externalisées, on se rend aisément compte du changement de mentalité des entreprises en quelques années. En 2010, les trois activités les plus soumises à l’outsourcing étaient la logistique, les ressources humaines et la comptabilité. Huit ans plus tard, en 2018, le palmarès est plus long.

Aujourd’hui, les fonctions les plus externalisées sont :

  • Système d’information et logistique
  • Ressources humaines
  • Comptabilité
  • Gestion administrative
  • Qualité
  • Marketing
  • Finances

Et, même au sein de ses activités, on remarque des changements. Par exemple, alors que l’externalisation des ressources humaines passaient majoritairement par la sous-traitance de la paie, elle concerne maintenant aussi les recrutements et les formations.

Il semblerait donc que les entreprises de France sont presque unanimes : l’externalisation permet de garder le cap. De plus en plus de sociétés, TPE, PME comme grands groupes, ont aujourd’hui recours à l’outsourcing. Serait-ce la clef du succès ? Selon les entrepreneurs, l’externalisation permettrait en effet de booster l’activité de leur entreprise.