La semaine des réseaux sociaux en 5 actus business

Snapchat et les séries TV, Facebook et ses écrans spéciaux pour appels vidéo, fermeture de Google+, lutte contre le harcèlement via Instagram et acquisition de Glint par LinkedIn… la semaine a été mouvementée dans la sphère des réseaux sociaux. Le point en 5 actus business.

 

Facebook se lance dans la création d’écrans pour les appels vidéos

C’est officiel, Facebook a lancé début octobre 2018 la commercialisation d’écrans spécialement conçus pour les appels vidéos. Baptisée Portal et Portal +, la nouvelle offre  est pour le moment déployée aux États-Unis selon deux tarifs : 199 dollars et 399 dollars. Pour ce prix, le client reçoit au choix un écran de 10 pouces de 1280×880 ou une plus grande version de 15 pouces d’une résolution supérieure de 1920 x 1080 pixels.

Il s’agit dans les deux cas d’écrans HD connectés qui se pilotent  grâce à la commande vocal pour appeler ses contacts Facebook. Ils permettent également de piloter Alexa, l’assistant vocal d’Amazon doté d’IA afin de consulter la météo ou faire du shopping.

 

Snapchat et les séries TV

Étonnant, très étonnant même et pourtant Snapchat se lance bel et bien dans la création et la diffusion de séries TV. Le réseau social tente d’endiguer la perte assez marquée d’abonnés survenue au deuxième trimestre de l’année en surfant sur la tendance très tendance des séries TV, poussée par Netflix entre autre.

Après avoir proposé des programmes produits par des partenaires, Snapchat diffuse à présent ses propres séries. « Class of Lies », « Endless Summer » ou encore « Co-Ed » comptent parmi les séries policières et les programmes de télé-réalité disponibles sur la plateforme. Le format vertical s’adapte aux écrans de smartphones et le montage très rythmé colle avec la jeunesse de l’audience de ce réseau social pas comme les autres.

 

La fin de Google+

Lancé il y a près de dix années maintenant, le réseau social Google+ n’a jamais eu le succès escompté. La toute-puissance de la firme de Mountain View n’a rien pu faire contre la concurrence acharnée de Facebook et LinkedIn notamment. Malgré des millions d’utilisateurs au compteur – forcés de s’inscrire sur la plateforme dès lors qu’ils utilisent une adresse gmail -, Google+ va baisser le rideau. En cause, officiellement en tout cas, une faille de sécurité majeure qui a exposé les données personnelles de plus de 500 000 personnes.

Restera donc le pendant « pro » de Google + qui pour le coup continuera d’exister. Le seul attrait de la plateforme se résumant en la création de « cercles » de discussions entre pros sur des sujets très précis. Rien de bien sexy puisque LinkedIn le fait déjà avec bien plus de succès.

 

Instagram et la lutte contre le harcèlement

Emboîtant le pas à Facebook à une semaine d’intervalle, Instagram a rendu publique la mise en place d’outils et de fonctionnalités de lutte contre le harcèlement, véritable fléau sociétal. Si des outils de reporting et de signalement d’actes de harcèlement sont désormais disponibles, Instagram a investi dans l’IA pour embarquer une solution de machine learning  dans le réseau afin de détecter le harcèlement sur les photos. En prime, des filtres sémantiques ont été rajoutés sur les commentaires de vidéos live pour lutter contre le phénomène.

 

LinkedIn se paye Glint

Fournisseur de solutions RH pour les entreprises, Glint est en passe d’être racheté par LinkedIn, LE réseau social professionnel par excellence. Les outils de Glint permettent de « mesurer » le bonheur au travail, une notion devenue l’eldorado des responsables RH, si tant est que le bonheur puisse se mesurer, se quantifier, se calculer.

LinkedIn continue ainsi son travail de développement dans la mise à disposition d’outils RH toujours plus performants et utiles pour les entreprises inscrites sur la plateforme. Il faut dire que les entreprises de tout secteur se lancent de plus en plus dans la recherche de candidats via la plateforme.