Quelles solutions pour des bâtiments en autoconsommation ?

Face à la raréfaction de ressources naturelles et une législation toujours plus stricte, le secteur du bâtiment doit évoluer, par le biais de solutions innovantes. Cela passe par une conception réfléchie, et l’application de valeurs écoresponsables. Dans cette optique, le principe de l’autoconsommation demeure une option viable et pérenne.

L’autoconsommation : un principe économique et écologique

Comme le terme l’indique, l’autoconsommation consiste à utiliser une ressource que l’on a produite pour son propre compte. Le concept s’applique idéalement au secteur énergétique. Dans ce domaine, on use de différents moyens pour répondre à ses besoins. Pour une maison individuelle ou un bâtiment, on peut se tourner vers les pistes d’exploitation suivantes :

  • l’intégration de panneaux photovoltaïques ;
  • l’installation d’une éolienne ou d’un parc, selon l’espace disponible et la quantité de production désirée ;
  • l’exploitation de ressources géothermiques.

Le fait de solliciter un bureau d’étude en énergie renouvelable permet de concilier ces opportunités avec des besoins réels en matière d’électricité ou de chauffage. Selon les spécificités du projet, il est possible de l’adapter à des échelles différentes, comme un logement collectif, ou un quarben fauttier pris dans son ensemble.

Une gamme de services pour mettre en œuvre des processus d’autoconsommation

Pour un usage efficace et une occupation des lieux saine, faire appel à un expert permet d’intégrer les critères d’autoconsommation dès la conception d’un projet immobilier. Les prestations correspondantes mettent en œuvre une expertise évidente dans ces domaines :

  • l’étude de faisabilité avec les contraintes matérielles et financières ;
  • la synthèse technique des recherches engagées ;
  • l’audit propre à une politique d’optimisation après l’exécution.

Lorsqu’on sollicite un bureau d’études pour la qualité de l’air, on peut également se pencher sur les problématiques de dépollution dans un cadre donné. Par exemple, des locaux pour bureaux ou des sites industriels. La ventilation peut s’intégrer dans un système en circuit fermé, pour être traitée avant d’être réinjectée sous forme de chauffage. À noter que l’autoconsommation est étroitement liée à une architecture bioclimatique.

Une démarche écoresponsable amenée à se démocratiser et à évoluer

L’autoconsommation s’inscrit donc dans une démarche de sobriété énergétique. Elle vise à gagner en indépendance, tout en améliorant l’occupation des lieux. Profiter d’économies va également de pair avec un impact environnemental réduit sur le court, moyen ou long terme. Le concept peut très bien s’adapter à la réalisation d’un écoquartier. Il bénéficie d’une souplesse suffisante, afin de moduler l’offre de production énergétique en fonction des dernières innovations technologiques, comme la climatisation naturelle. Une démocratisation progressive à l’ensemble des projets immobiliers en gestation constitue une perspective viable et pertinente pour le marché.

A lire aussi : Avantages des cloisons acoustiques dans son entreprise

B2bmedia