Conducteurs d’engins de chantier : quelle formation ?

engin de chantier

Le métier de conducteur d’engins de chantier est très demandé dans le secteur du BTP et dans l’industrie minière. Ces emplois qualifiés et spécifiques permettent de travailler dans des entreprises et sur des chantiers divers. Que vous soyez étudiant ou en reconversion professionnelle, ce métier intéressant vous est accessible. Découvrez les formations possibles pour devenir conducteur d’engins de chantier.

Les missions d’un conducteur d’engins de chantier

Engin sur un chantier de construction

Le conducteur d’engins est le premier à intervenir sur un chantier. Son rôle est de préparer, de balayer et de terrasser un terrain, grâce aux différentes machines qu’il maîtrise. Il est également chargé de transporter et de déplacer les gravats, la terre ou les pierres. Il peut aussi effectuer des travaux en hauteur en faisant la demande de location d’un chariot télescopique, par exemple.

Un conducteur d’engins peut être spécialisé sur une machine ou bien être polyvalent. Il a généralement des connaissances en mécanique afin de pouvoir effectuer certaines réparations sur les engins qu’il conduit. Toutefois, l’entretien général des machines reste à la charge de l’employeur ou de l’entreprise de location de matériel de chantier.

Le conducteur d’engins doit savoir travailler en équipe, puisque beaucoup de personnes sont susceptibles de travailler sur un chantier. Il doit également avoir connaissance et respecter les normes en vigueur ainsi que les plans fournis par les ingénieurs ou les chefs de chantier.

Prérequis et formations

Avant de se lancer dans une formation pour devenir conducteur d’engins de chantier, il faut être prêt à :

  • Travailler en extérieur ;
  • Travailler de nuit ;
  • Se rendre sur des chantiers qui peuvent être très éloignés de votre domicile ;
  • Faire un travail physique ;
  • Être organisé ;
  • Faire preuve de précision.  

Si ces contraintes ne vous dérangent pas et que vous avez les qualités requises, vous pouvez vous lancer dans cette carrière. Différentes formations existent :

  • Après la 3e, vous pouvez suivre un CAP (formation en deux ans) Conducteur d’engins de Travaux Publics et Carrières ;
  • Vous pouvez vous inscrire en bac professionnel (formation en trois ans) Conducteur d’engins de chantier de Travaux Publics ou Travaux Publics Maintenance des matériels ;
  • Vous pouvez obtenir un Titre Professionnel (formation en an) Conducteur d’engins de chantier.

Zoom sur : les CACES

Nacelle élévatrice
Location de nacelle

CACES signifie Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité. Il a été créé par la Caisse Nationale de l’Assurance Maladies des Travailleurs Salariés (CNAMTS) pour éviter les accidents causés par les engins de chantier. Pour obtenir ce certificat, il faut passer un test théorique et pratique. Il valide la capacité d’une personne à conduire certains engins mais n’autorise pas la conduite de ceux-ci. En effet, c’est l’employeur qui délivre les autorisations de conduite après un examen médical.  

En janvier 2020, de nouvelles recommandations ont fait évoluer le CACES. Ils sont désormais au nombre de huit :

  • CACES Engins de chantier (R.482) ;
  • CACES Grues mobiles (R.483) ;
  • CACES Ponts roulants et portiques (R.484) : nouvelle recommandation ;
  • CACES Chariots de manutention automoteurs gerbeurs à conducteur accompagnant (R.485) : nouvelle recommandation ;
  • CACES Plateformes élévatrices mobiles de personnel (R.486) ;
  • CACES Grues à tour (R.487) ;
  • CACES Chariots de manutention automoteurs à conducteur porté (R.489) ;
  • CACES Grues de chargement (R.490).

Le but n’est pas d’obtenir tous ces certificats mais de sélectionner ceux qui vous semblent les plus pertinents selon votre projet professionnel.

Images : Pixabay